|
Twitter
|
Facebook
|
Google+
|
VKontakte
|
LinkedIn
|
 
 
International Journal of Innovation and Scientific Research
ISSN: 2351-8014
 
 
Sunday 16 June 2024

About IJISR

News

Submission

Downloads

Archives

Custom Search

Contact

  • Contact us
  • Newsletter:

Connect with IJISR

   
 
 
 

Cultural transmission of traditional ecological knowledge among Batwa pygmies and Ntomba bantou in Lake Tumba landscape, Democratic Republic of Congo


[ Transmission culturelle des savoirs naturalistes parmi les Pygmées Batwa et les non-pygmées Ntomba de la région du lac Tumba, en République Démocratique du Congo ]

Volume 16, Issue 1, June 2015, Pages 114–127

 Cultural transmission of traditional ecological knowledge among Batwa pygmies and Ntomba bantou in Lake Tumba landscape, Democratic Republic of Congo

Benjamin L. Mandjo1, Jacques Paulus2, and Dieudonné E. Musibono3

1 Professeur Associé, Unité d’Écodéveloppement, Ethnobiologie et Savoirs endogènes, Département des Sciences de l’Environnement, Faculté des Sciences, Université de Kinshasa, Kinshasa, RD Congo
2 Professeur émérite, Unité d'Écodéveloppement, Ethnobiologie et Savoirs endogènes, Département de l'Environnement, Faculté des sciences, Université de Kinshasa (UNIKIN), RD Congo
3 Professeur ordinaire & Directeur du groupe ERGS, Département de l'Environnement, Faculté des sciences, Université de Kinshasa (UNIKIN), RD Congo

Original language: French

Copyright © 2015 ISSR Journals. This is an open access article distributed under the Creative Commons Attribution License, which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Abstract


This paper is a case study which aims to examine how today's techniques related to different livelihood activities, but also in the social field, are acquired and transmitted among Batwa (pygmies) and Ntomba (bantou) communities living in the two villages (Moheli and Wedji in Congolese jungle. The method used is to ask a sample of informants randomly selected if they can do the activity requested, and if so, who showed it to them. Results revealed that Batwa are distinguished Ntomba in activities for which they are recognized as experts and connoisseurs, namely collecting honey, hunting net and spear, collecting wild yams, and the songs of the ceremonies.
We notice that the differences, however, explained more by the age and sex of informants by belonging to an ethnic group or residence. The gender differences are similar for the Batwa and Ntomba. However, hunting, honey collection, preparation of palm wine, the felling of trees for the cultivation and construction of houses are more clearly mastered by men than by women in both groups. Young Batwa is unsurpassed the Ntomba in forest-related activities such as hunting spear, shelter construction in the forest, and collecting wild yams and mushrooms. We find that the collection still holds today an important place in livelihood behavior of the Batwa, but also for Ntomba, include food.


Author Keywords: traditional knowledge, ethnoecology, transmission, batwa, Ntomba, age, lake tumba.


Abstract: (french)


Ce travail est une étude de cas dont l'objectif est d'examiner de quelle façon aujourd'hui les techniques liées aux différentes activités de subsistance, mais aussi dans le domaine social, sont acquises et transmis parmi les Pygmées Batwa et les non-pygmées Ntomba de deux localités (Iyanda et Wedji) en République Démocratique du Congo. La méthode utilisée consiste à demander à un échantillon d'informateurs, choisis aléatoirement, s'ils savent faire l'activité demandée, et si oui, qui la leur a montrée. Les résultats obtenus montrent qu'aujourd'hui les Batwa se distinguent des Ntomba dans les activités pour lesquelles ils sont reconnus comme étant des spécialistes et de fins connaisseurs, à savoir : la collecte du miel, la chasse au filet et à la sagaie, la collecte d'ignames sauvages, et les chansons des cérémonies. Les différences observées s'expliquent toutefois plus par l'âge et le sexe des informateurs que par l'appartenance à un groupe ethnique ou le lieu de résidence. Les différences selon le sexe sont similaires pour les Batwa et les Ntomba, c'est-à-dire que dans ces deux groupes, hommes et femmes se distinguent dans les mêmes secteurs d'activités. Cependant, les activités de chasse, la collecte du miel, l'élaboration du vin de palme, l'abattage des arbres pour la mise en culture et la construction de maisons sont plus nettement maitrisés par les hommes que par les femmes dans les deux groupes. Alors qu'à première vue la pratique de l'agriculture est susceptible d'impliquer une diminution de l'usage des plantes sauvages collectées ainsi que les savoirs qui en sont liés, on constate que la collecte tient encore aujourd'hui une place importante dans la vie quotidienne des Batwa, mais aussi dans celle de leurs voisins Ntomba, notamment pour l'alimentation.

Author Keywords: savoirs naturalistes, ethnoécologie, transmission, batwa, ntomba, âge, lac tumba.


How to Cite this Article


Benjamin L. Mandjo, Jacques Paulus, and Dieudonné E. Musibono, “Cultural transmission of traditional ecological knowledge among Batwa pygmies and Ntomba bantou in Lake Tumba landscape, Democratic Republic of Congo,” International Journal of Innovation and Scientific Research, vol. 16, no. 1, pp. 114–127, June 2015.